La Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises (RSE)

Depuis toujours, le développement est une donnée très importante avec laquelle les sociétés doivent composer à l’échelle planétaire. Mais très vite, on s’est aperçu que le développement n’avait des effets réellement positifs, que quand il durait dans le temps. C’est donc ce qui justifie l’apparition de la notion de développement durable. Bien souvent, quand on parle de développement, l’idée se porte systématiquement sur l’économie. Pourtant, il serait extrêmement réducteur de limiter le développement durable à cela dans la mesure où il prend en compte d’autres aspects, notamment ceux sociaux et environnementaux. Tout le monde se doit donc d’y participer. La responsabilité sociale et environnementale constitue pour les entreprises une façon de participer au développement durable. Il importe donc que nous-nous y intéressions.

En quoi consiste la responsabilité sociale et environnementale?

Avant de répondre à cette question, il est important de prendre en compte certains détails. Il est de notoriété publique que l’image renvoyée par les entreprises n’a pas toujours été positive. En effet, elles sont généralement perçues comme des organismes dénués de scrupules pour lesquelles l’unique chose qui importe réellement est le profit. Il faut dire que l’exemple des entreprises qui font une exploitation outrancière de leur personnel ne vient pas arranger les choses, encore moins celles des entreprises dont les activités constituent une réelle menace pour l’environnement. Pendant longtemps, tout ceci a donné l’impression que les entreprises ne se souciaient guère des conséquences que pouvaient avoir leurs activités tant qu’elles en sortaient gagnantes.

La responsabilité sociale et environnementale, encore  désignée comme la responsabilité sociétale des entreprises, vient quelque peu tempérer ces dérives. Il ne serait d’ailleurs pas irrationnel d’affirmer qu’elle vient même apporter une « touche d’humanité » aux entreprises. Désormais, ces dernières se doivent de tenir compte des impacts que peuvent avoir leurs actions ou inactions sur leurs parties prenantes. En somme, la responsabilité sociale et environnementale vient apporter un peu plus d’éthique au niveau des entreprises tout en les rendant plus attentives aux besoins de leurs salariés d’une part, et de leur parties prenantes d’autre part. Mais que faut-il retenir sur l’aspect social de la responsabilité sociale et environnementale?

L’aspect social de la RSE

L’aspect social de la responsabilité sociale et environnementale conduit les entreprises à être plus attentives aux besoins de la société au sein de laquelle elles évoluent, notamment à ceux de leur personnel. Le personnel de l’entreprise ne doit par exemple plus être opprimé, car un réel dialogue doit s’instaurer entre l’entreprise et ses employés. En gros, l’entreprise se doit d’être soucieuse du bien-être de ses salariés, ce qui suppose qu’elle ne favorise aucune discrimination, évite les conflits, et crée un cadre de travail où la sécurité au travail est de mise.  Idéalement, il est souhaitable que ces derniers bénéficient d’un véritable accompagnement de la part de l’entreprise, ce qui suppose qu’une attention toute particulière soit accordée à leur formation. Une telle démarche est avant tout bénéfique pour le salarié qui s’améliore du point de vue professionnel, mais aussi pour l’entreprise dont le rendement peut être impacté par la nouvelle performance de l’employé. En dehors de ce premier point, la responsabilité sociale et environnementale suppose que l’entreprise embauche son personnel au sein de la société où il évolue. En effet, procéder de la sorte leur permet d’augmenter leur capital sympathie, surtout si de réels problèmes d’emploi se posaient au sein de cette société. Bien évidemment, l’entreprise ne peut être mise au courant de l’existence d’éventuels problèmes sociaux, qu’en dialoguant avec les parties prenantes, par exemple les organisations non gouvernementales. En gros, l’image de marque des entreprises qui prennent en compte ce volet de leur responsabilité sociale et environnementale se trouve considérablement améliorée. Ceci prédispose la société à être plus attentive et réceptive aux éventuelles actions marketing que pourrait mener l’entreprise. A terme, cela peut donc être très rentable financièrement.

 Toutefois, malgré tous ces avantages, la mise en œuvre de la responsabilité sociale et environnementale n’est pas toujours évidente pour toutes les entreprises. Plusieurs facteurs peuvent venir freiner sa mise en œuvre. En effet, la mise en œuvre de la RSE ne se fait pas à la légère et suppose toute une organisation. Quelques fois, les entreprises n’ont ni le temps, ni les ressources nécessaires pour mettre en place cette responsabilité sociale et environnementale. De plus, la taille de l’entreprise peut aussi constituer un frein, puisque les grandes entreprises ont quand même plus de facilité à mettre en œuvre la responsabilité sociale et environnementale que les PME. Précisons qu’en dépit de tous ses points positifs, ce volet de la responsabilité sociale et environnementale peut avoir quelques inconvénients. En effet, tout problème social inhérent à la société dans laquelle évolue l’entreprise peut se répercuter sur elle, et donc entrainer des manques à gagner. Quid de l’aspect environnemental de cette responsabilité ?

L’aspect environnemental de la RSE

Voilà un détail qui peut laisser dubitatif à bien d’égards, car on peut être emmené à se demander ce que l’environnement a à voir avec une entreprise. Pourtant, à y voir de près, le volet environnemental est fondamental. En effet, les activités des entreprises peuvent constituer un véritable danger pour l’environnement, notamment si elles sont polluantes. Nous avons certainement tous en mémoire l’image de ces entreprises qui polluent l’environnement du fait de la production de gaz à effet de serre. Fort heureusement, la responsabilité sociale et environnementale conduit les entreprises à adopter une approche nettement plus écologique.

Ainsi, les émissions de gaz à effet de serre doivent être limitées autant que possible. Cette disposition est loin d’être superflue dans un contexte où la destruction de la couche d’ozone est de plus en plus préoccupante. Un autre élément est à prendre en compte dans cet aspect de la responsabilité sociale et environnementale. Il s’agit de l’économie. En effet, les ressources doivent être utilisées à bon escient et non gaspillées. L’usage rationnel de l’eau ou du papier est par exemple un impératif. Toujours dans une approche économique, l’usage des bâtiments BBC devient désormais une nécessité. Bâtiments BBC, kesako ? Vous demandez-vous certainement. Par BBC, nous entendons des bâtiments de basse consommation. Ces derniers doivent être construits avec des matériaux « sains » et prendre en compte le confort des habitants. L’isolation thermique est également un de leurs grands avantages. Ainsi, quand la température en hiver froide, il fait chaud à l’intérieur du bâtiment, tandis qu’en été il y fait plus frais. Opter pour ce type de constructions revient donc à se conformer à la fameuse norme RT-2012. Ces bâtiments offrent un confort d’habitation intéressant tout en tenant compte des contraintes environnementales. Une entreprise qui souhaite respecter les exigences de ce volet de la responsabilité sociale et environnementale doit donc veiller à ce que ses locaux respectent ces normes. En outre, la consommation d’énergie doit également être limitée au strict minimum. L’électricité, le carburant ou le chauffage doivent être consommés avec une grande parcimonie.

A tout ceci, il convient d’ajouter un point essentiel relatif à la gestion des déchets. Sur ce point précis, la responsabilité sociale et environnementale impose que les entreprises s’organisent pour recycler les déchets qu’elles produisent, et éventuellement ceux de la communauté. La prise en compte de tous ces éléments améliore fortement l’image de l’entreprise et lui fait réaliser d’importante économies, lesquelles sont fondamentales pour une bonne gestion financière. Mais comme pour l’aspect social, ce volet peut être freiné par certains éléments. En effet, une entreprise bien implantée qui fait du recyclage peut finir par ressentir une certaine forme de suffisance, et donc minimiser son implication dans la responsabilité sociale et environnementale, surtout si elle estime que son prestige en termes d’image est acquit. Un faible niveau de spécialisation par rapport à une activité telle que le recyclage peut aussi freiner la mise en œuvre effective de la responsabilité sociale et environnementale. Intéressons nous maintenant à quelques entreprises qui font de la responsabilité sociale et environnementale.

Quelques entreprises qui font de la RSE

La responsabilité sociale et environnementale est assez connue des entreprises dans la mesure où 2/3 de celles-ci en connaissent la notion. Au nombre des entreprises qui font de la responsabilité sociale et environnementale, figurent notamment l’IRD, l’aéroport de Paris, le groupe ADECCO, et BNP Paribas. Ces sociétés en tirent maints avantages. Le premier de tous est sans nul doute lié à un net accroissement au niveau de la productivité. En effet, la mise en œuvre de la responsabilité sociale et environnementale décuple la motivation du personnel et améliore très nettement sa performance. Elle contribue à créer une dynamique de groupe utile au bon déroulement des projets de ces entreprises. En somme, le personnel échange beaucoup plus. L’autre avantage qui découle de la mise en œuvre de la responsabilité sociale et environnementale est l’amélioration de l’image de ces sociétés, ce qui est tout de même très important pour attirer la clientèle.

En conclusion

La responsabilité sociale et environnementale est un moyen grâce auquel les entreprises sont en mesure de participer au développement durable. Elle recouvre maints aspects, notamment ceux sociaux et environnementaux. Quand elle est bien mise en œuvre, la responsabilité sociale et environnementale comporte un nombre assez élevés d’avantages, même si quelques inconvénients sont à craindre. Ceci dit, elle constitue assurément un des moyens les plus sûrs d’aboutir au développement durable.

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *