Warren Buffett, un homme, une stratégie

Warren Buffet, un hommeune stratégie Quelles sont les choses qui comptent le plus pour l’homme ? Cette question, il arrive quelques fois que nous-nous la posions quand nous cherchons à donner un sens à la vie. Si les réponses qu’on peut apporter à cette question sont nombreuses, on peut dire sans risque de se tromper que l’épanouissement est notre principale raison d’être. Tout tend à le prouver.  Dès notre enfance, nous sommes par exemple mis sur le chemin de l’école. Les études que nous suivons du primaire à l’université ont pour but de nous orienter vers le choix d’une carrière professionnelle. Nous espérons alors gagner énormément d’argentdevenir riches. Mais si les désirs de richesses sont propres à tous les hommes, force est de constater que malheureusement, très peu d’entre nous parviennent à atteindre le niveau de richesse qu’ils escomptent. Du coup, pour la plupart des individus, la quête de la richesse ne demeure qu’un rêve quasi-inaccessible. Pourtant, ce rêve existe de générations en générations. Pourquoi donc ? Sans doute parce que certains hommes exceptionnels parviennent à s’enrichir à un degré qui frôle presque l’indécence. Les sportifs de haut niveau tels que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, David Beckham, ou Tony Parker en font rêver plus d’un. Pourtant, malgré leur oppulence, ils sont encore très loin d’accéder au cercle très sélect des hommes les plus riches du monde. Car généralement, on ne retrouve aucun footballeur dans le classement établi chaque année par le célébrissime magazine américain Forbes. Celui de 2014 ne fait d’ailleurs pas exception à la règle, puisque d’après ce classement, le podium des hommes les plus riches de ce monde est constitué de : Bill Gates, Carlos Slim Helu, et Amancio Ortega. Si leurs parcours respectifs sont brillantissimes et en conséquence dignes d’intérêt, ce n’est toutefois pas au trio de tête que nous allons nous intéresser, mais plutôt au 4ème. Son nom ? Warren Buffett. Il importe donc que nous allions à la découverte de ce magnat des finances en nous intéressant non seulement à sa vie, mais également à sa stratégie en bourse.

Partie I : Qui est Warren Buffett ? Un investisseur précoce A notre époque, rares sont les personnes nanties qui parviennent à passer inaperçues. Pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraitre, Warren Buffet, le 4ème homme le plus riche du monde réussit cet exploit. Il serait relativement facile de parler de lui en des termes simples, histoire de faire comprendre qu’il s’agit d’un des hommes les plus riches du monde, mais cela ne ferait pas prendre conscience comme il se doit de sa grandeur. Remontons donc aussi loin que possible. Warren Buffett a vu le jour à Omaha dans le Nebraska, le 30 août 1930. Son père était courtier en bourse et sa mère femme au foyer. Quand on s’en tient à cela, son succès est d’autant plus admirable car le fait qu’il soit issu d’une famille de classe moyenne ne le prédisposait nullement à devenir un des hommes les plus riches du monde. Ceci dit, on peut à juste titre penser que la profession de son père n’a pas été étrangère à sa réussite, puisqu’il s’est très tôt familiarisé avec l’univers de la bourse. D’ailleurs, il lui arrivait quelques fois d’accompagner son père au travail. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son entrée dans le monde des affaires fut plutôt précoce. Très tôt,  Warren Buffett se mit à faire de petits boulots afin de gagner de l’argent. Par la suite, il avait à peine 11 ans quand il acheta ses premières actions, 6 pour être tout à fait exact. Si la précocité de cet investissement avait indéniablement de quoi surprendre, il commit une erreur qui, il faut bien l’avouer, était révélatrice d’une inexpérience certainement due à son jeune âge. Au lieu de garder ses actions, Warren Buffett s’empressa de les vendre, décision qui lui fit rater une multiplication par 7 de ces dernières. Il apprit néanmoins de cette erreur et garda son impressionnant esprit entrepreneurial. Un autre détail frappe dans l’enfance de Warren Buffet. Généralement, quand on est enfant, on attend bien sagement que notre argent de poche nous soit donné par nos parents, ce qui est relativement normal eût égard à l’insouciance qui caractérise cet âge juvénile. Mais Warren Buffet, pour sa part, avait déjà compris à 13 ans, qu’il fallait gagner de l’argent par soi-même, et qu’il était nécessaire de travailler pour y arriver. Il devint donc distributeur de journaux et fit preuve d’un esprit de gestion hors-norme, remplissant notamment sa première déclaration d’impôt et allant jusqu’à déduire le prix de sa bicyclette de ses gains. Au bout de 2 ans d’activité, il gagnait 175$ mensuels en vendant notamment le journal ‘‘The Washington Post’’. Quand on s’en tient à ses gains mensuels, on se rend facilement compte que pour son âge, il gagnait déjà des sommes d’argent plutôt conséquentes. Warren Buffett était également conscient du fait que pour faire fructifier l’argent, il était essentiel d’investir, ce qu’il s’empressa de faire en acquérant 40 acres de terres agricoles à 1200$. Une fois en possession de ces 40 acres de terres, il décida de les louer à des fermiers. Mais il ne s’arrêta pas en si bon chemin. Alors qu’il n’avait que 17 ans, Warren Buffett fit l’acquisition d’un vieux flipper à 25$. Il s’associa à un de ses amis d’enfance afin de le faire réparer et l’installa dans Omaha. Les gains générés par ce premier flipper lui permirent  d’en acheter plusieurs autres et d’installer une véritable affaire dans sa ville natale. Il comprit donc encore mieux à cet âge là, que la meilleure manière de s’enrichir était de faire en sorte que l’argent rapporte de l’argent. Warren Buffett vendit par la suite l’affaire à un vétéran qui avait fait la seconde guerre mondiale. Ceci dit, parallèlement à sa quête effrénée de richesse, Warren Buffett  n’oublia pas pour autant de suivre des études. Des études dans le domaine des finances Warren Buffett suivit normalement ses études primaires et secondaires en dépit des petits boulots qu’il avait l’habitude de faire. Peu après la vente de son affaire de flippers, son père lui mit une pression énorme afin de le pousser à effectuer des études universitaires. Warren Buffett s’exécuta doncs’inscrivant à la Wharton School of Finance and Commerce, une école de Pennsylvanie, puis, plus tard, à l’université du Nebraska. Mais Warren Buffett connu tout de même une immense déception dans sa vie estudiantine quand il tenta en vain d’entrer à la Harvard Business School. Il parvint néanmoins à intégrer la Columbia Business School. Parallèlement à ses études, Warren Buffett parvint à s’y faire d’excellentes relations, se rapprochant notamment de David Dodd et de Benjamin Graham qui étaient tous deux analystes financiers. A la fin de ses études, il revint dans sa ville natale titulaire d’un master en économie.   Le retour aux affaires Quand après ses études universitaires Warren Buffett rentra à Omaha, il tenta de se remettre aux affaires, mais ne connu pas le succès qui avait caractérisé les premières années de sa vie. On peut par exemple parler de son investissement dans une station Texaco qui ne connut pas le résultat escompté. Heureusement, il avait une alternative puisque son père avait une société d’investissement au sein de laquelle il décida de travailler. Puisles relations tissées quelques années plus tôt à la Columbia Business School lui furent d’une grande utilité dans son ascension professionnelle. Benjamin Graham, son ancien professeur, décida de l’embaucher à la Graham-Newman Corp. Warren Buffett quitta donc une nouvelle fois Omaha pour mettre le cap sur New-York. Son salaire à la Graham-Newman Corp était de 12000$ annuels. Il y travailla donc pendant 2 ans, jusqu’à la retraite de Benjamin Graham. Après cela, il décida de retourner à Omaha. La naissance d’une légende Nombreuses sont les personnes qui estiment que nul n’est prophète chez lui. Et si cette assertion est justifiée dans bien de cas, force est de constater qu’elle ne s’applique pas à tout le monde. Le cas de Warren Buffett est là pour nous le démontrer. En effet, après son retour à Omaha, il parvint à collecter grâce au soutien de sa famille et de son entourage, la somme de 105000$. Avec cet argent, Warren Buffett décida de mettre sur pied son tout premier fond d’investissement auquel il donna le nom  de Buffett associates ltd. Par la suite, et avec tout le talent qu’on lui connait, Warren Buffett parvint à développer l’affaire au point où environ 1 an plus tard, il gérait 6 fonds d’investissement. C’est aussi à cette époque qu’il acheta la maison dans laquelle il vit  à 31500$. Avec le temps, les premiers investisseurs de son premier fond parviendront à doubler leur mise totale, ce qui est tout de même assez remarquable. Plus tard, Warren Buffett investit une somme supérieure à 1 millions de dollars dans la minoterie industrielle Dempser puis rassemble l’intégralité de ses fonds d’investissement au sein d’une entité unique dénommée Buffett Partnership limited. Cette nouvelle entité va s’installer dans un immeuble plutôt modeste et ne le quittera plus. Elle commencera à acheter progressivement les actions Berkshire Hathaway en 1962. Quelques mois après, Warren Buffett revend les actions Demper à un montant supérieur par trois fois à leur prix d’acquisition, réalisant du coup une belle plus value. Mais la success story n’en est encore qu’à ses débuts, puisque Buffett Partnership limited ne tardera pas à devenir l’actionnaire majoritaire de Berkshire Hathaway. En 1964, Warren Buffett fait une chose incroyable. Il décide d’acheter en masse des titres American Express alors que ces derniers sont exposés à une sombre affaire de fraude fiscale. Il s’agit d’une décision que beaucoup d’investisseurs n’auraient pas osé prendre. Mais la suite des évènements donnera raison à Warren Buffett puisque sa mise sur le titre American Express sera par la suite multipliée par plus de 6. Pour que vous puissiez vous faire une idée précise de ce dont il s’agit, il est important que nous précisions que les actions achetées 3 ans plus tôt à 35$ cotaient par la suite 180$. La justesse qui caractérise les choix de Warren Buffett n’est en rien liée au hasard. Elle est le fruit de sa merveilleuse stratégie en bourse sur laquelle nous reviendrons un peu plus loin. Quoiqu’il en soit, elle a contribué à forger sa légende.  En dehors d’American Express, il a également acquit plus tard des titres Walt Disney. Sa fortune personnelle était supérieure à 25 millions de dollars en 1969. En 1970, année de ses 40 ans, Warren Buffett décide d’investir en son propre nom et de gérer lui-même Berkshire Hathaway dont il est actionnaire majoritaire avec 29% des parts. Il en devient plus tard le Président. Quelques années après, Berkshire Hathaway fait son entrée au capital du Washington Post. Il s’agit là de retrouvailles qui rappellent à quel point Buffett a évolué depuis l’époque où il n’était encore qu’un simple vendeur de journaux. Désormais, Warren Buffett devient un des administrateurs du Washington Post. En 1979, Berkshire Hathaway entre dans le capital du réseau de chaines de télévision ABC.  La fortune de Warren Buffet, pour sa part, ne cesse de croître, puisqu’en 10 ans, elle est passée de 25 millions de dollars à 140 millions de dollars. En 1983, Warren Buffett intègre le prestigieux classement Forbes 400 grâce à son patrimoine évalué à l’époque à 620 millions de dollars. La même année, il acquiert pour 60 millions de dollars, Nebraska Furniture Mart qui sera incontestablement un de ses meilleurs investissements. Mais ce n’est pas tout, puisqu’il  investit  quelques années après, 615 millions de dollars dans l’achat de Scott& Fetzer, et se met à acquérir quelques actions de la Coca-Cola Company, 7% pour être plus exact à 1,02 milliards de dollars. Par la suite, le développement de sa fortune est exponentiel et atteint le seuil des 3,8 milliards de dollars en 1989, 35 milliards de dollars en 2002, et 65 milliards de dollars en 2008, année où il détrône son ami Bill Gates pour devenir l’homme le plus riche du monde. Depuis lors, Warren Buffett est resté dans le peloton de tête au même titre que Bill Gates et quelques autres milliardaires. Aujourd’hui, il est à la 4ème place avec une fortune estimée à 58,2 milliards de dollars. Ce sont là des chiffres qui donnent le tournis à bien d’égards. Aujourd’hui, âgé de 81 ans, Warren Buffett pense de plus en plus à sa succession. Il est évident que ce n’est pas Charlie Munger, son principal associé, qui lui succèdera puisqu’il est de 6 ans son ainé. Des noms tels que Todd Combs ou Ajit Jain son certes évoqué, pourtant personne ne peut dire avec certitude qui prendra la succession de  Buffett à la tête de l’entreprise. Mais Warren Buffett est bien plus qu’un simple milliardaire. C’est avant tout un homme qui en dépit de son immense fortune, a su rester humble et attachant Le milliardaire attachant Bien souvent, il nous arrive de penser que les personnes nanties font preuve d’égoïsme et d’arrogance. Cela est certes vrai dans certains cas, mais il se trouve qu’ils ne se comportent pas tous de la sorte. Car avant d’être milliardaires, ils sont avant tout des hommes qui connaissent des joies et des peines comme la plupart d’entre nous. Dans le cas de Warren Buffett par exemple, les évènements de joie furent son mariage et les naissances de ses enfants. Ceux moins heureux furent entre autres liés au décès de proches tels que son père ou encore son épouse. Tout ceci prouve donc qu’il y a chez chaque célébrité une dimension humaine à laquelle nous ne prêtons pas toujours attention. Mais quand comme Warren Buffet, les célébrités arrivent à faire preuve d’assez d’humanité pour retenir l’attention, c’est tout simplement admirable. En effet, l’oracle d’Omaha comme on l’appelle est connu pour son extrême simplicité. Il est également un  joueur de bridge. Ceci dit, le détail qui plait le plus chez Warren Buffet, c’est assurément sa grande générosité. En 1981, il créait par exemple avec son associé Charlie Munger, la Berkshire Charitable Contribution afin de permettre aux actionnaires de l’entreprise, de faire don d’une partie de leurs revenus à une œuvre caritative de leur choix. Par ailleurs, Warren Buffett a également annoncé qu’une bonne partie de sa fortune serait reversée à des œuvres caritatives après sa mort. La fondation Bill et Melinda Gates devrait selon toute vraisemblance en être une des principales bénéficiaires. C’est la combinaison de ces éléments qui fait de Warren Buffett un personnage très attachant. Mais il ne serait pas devenu riche et célèbre sans son incroyable stratégie en bourse. Il importe donc que nous la connaissions. Partie 2 : Sa stratégie en bourse Le principe général La notoriété de Warren Buffett est fortement liée à la stratégie qu’il adopte en bourse. En effet, elle est d’une telle efficacité qu’on pourrait très facilement penser que le milliardaire est un magicien de l’investissement qui ne laisse aucune place aux approximations. Pourtant, la justesse des choix de Warren Buffett est basée sur un principe qui est d’une grande simplicité. Ce dernier a pris l’habitude d’investir dans des entreprises qui remplissent un certain nombre de critères :

  • L’ancienneté sur le marché : Cet investisseur avisé a pris l’habitude de n’investir que dans des entreprises existant sur le marché depuis un certain temps et qui en conséquence, sont déjà suffisamment connues. Cette manière de procéder est d’une grande logique dans la mesure où plus la durée de vie d’une entreprise est grande, plus elle a eu le temps de faire ses preuves comme il se doit sur le marché, et plus elle est crédible, ce qui d’une certaine manière, sécurise l’investissement qu’on s’apprête à faire

  • Un savoir-faire spécifique : Ce second critère n’est pas anodin non plus. Certaines entreprises touchent à tout et ne se spécialisent dans aucun domaine spécifique. Si à priori on peut penser que toucher à tout constitue peut-être une manière de gagner plus d’argent, il ne faut pas oublier qu’il est extrêmement difficile d’être compétent par rapport à plusieurs domaines en même temps. Warren Buffett a compris qu’un savoir faire spécifique est un gage de compétence et il est difficile de lui donner tort

  • Des dirigeants expérimentés : Personne ne souhaite investir dans une entreprise dirigée par un novice. En tout cas, pas Warren Buffet. Cette difficulté, toutes les personnes désireuses de lancer une entreprise et en quête d’investisseurs y ont été confrontée. Pour comprendre la réticence des investisseurs, il faut considérer les garanties qui leur sont offertes par des dirigeants expérimentés. Un dirigeant expérimenté est connu, a fait ses preuves, a une bonne connaissance du monde des affaires. Il est à ce titre beaucoup plus crédible et prudent de se mettre en affaires avec lui que de se lancer dans l’inconnu avec un débutant

En gros, il se trouve que Warren Buffett ne fait pas le moindre investissement tant qu’il n’a pas l’assurance de se trouver en présence d’une valeur sûre. Du coup, il n’y a de place pour rien d’aléatoire dans la mesure où les aléas sont susceptibles d’aboutir à un échec. Voilà donc ce qu’il est possible de dire par rapport au principe général de la stratégie en bourse de Warren Buffet. Bien que cette dernière le conduise dans certains cas à prendre des décisions pas toujours logiques si l’on s’en tient  aux tendances affichées par la finance mondiale, il est parvenu à devenir milliardaire en l’appliquant à la lettre. Du coup, fort de son expérience et de son succès, il est désormais en position de donner des conseils à n’importe quel investisseur. En voici d’ailleurs quelques uns. Quelques conseils donnés par Warren Buffet S’il y a bien une chose que tout le monde reconnait à Warren Buffet, c’est son indéniable talent d’investisseur. Ses succès le rendent crédible à plus d’un titre puisqu’il est à juste titre considéré comme le « meilleur investisseur de tous les temps. Et comme il est particulièrement généreux et attachant, il n’hésite pas à prodiguer des conseils qui seraient à bien d’égards utiles à plus d’un investisseur. En gros, si vous souhaitez faire à une échelle réduite ce qu’a si bien réussit Warren Buffet, vous devez :

  • Investir dans des domaines que vous comprenez : Il est extrêmement important de procéder de la sorte. L’investissement n’a rien d’un effet de mode consistant à faire ce que tout le monde fait. Si vous avez par exemple des compétences spécifiques dans le domaine de la littérature, pourquoi donc iriez-vous investir dans un domaine mathématique ? C’est ce genre de petits détails qu’il est important de prendre en considération avant d’investir. Plus vous connaissez le domaine où vous investissez, et mieux vous pouvez l’analyser et savoir à quoi vous attendre. La simplicité doit donc rester de mise en toute circonstance. Warren Buffett s’est refusé à investir le moindre dollar dans l’internet car il estime qu’il ne comprend pas ce domaine comme il se doit. C’est d’ailleurs pour illustrer ce premier principe que Warren Buffett affirme : « Investissez dans une entreprise qui peut être dirigée par des idiots, car un jour elle le sera ».

  • Investir sur le long terme : Généralement, lorsque nous investissons, nous espérons gagner de l’argent assez rapidement. Pour Warren Buffet, tel ne doit pourtant pas être le cas. Il estime qu’il est nettement préférable d’investir en jouant sur le long terme. Les périodes de 5 ans et plus constituent pour lui la durée idéale, il dira ainsi : « Le temps est l’allié des belles entreprises et l’ennemi des médiocres.»

  • Investir dans une entreprise qui réalise fréquemment des bénéfices : Il n’y a rien de pire qu’un mauvais investissement dans la mesure où il est susceptible de vous faire perdre votre mise qui peut parfois être d’un montant extrêmement élevé. Warren Buffett a une parfaite connaissance de cet état de chose, et c’est la raison pour laquelle il a fait en sorte de ne jamais investir dans une entreprise qui perd de l’argent. Son point de vue sur la question est d’une grande simplicité : « Règle numéro 1 : ne perdez jamais d’argent. Règle numéro 2 : n’oubliez jamais la règle numéro 1 ».

  • Eviter d’investir dans les entreprises du secteur des hautes technologies : Vous y verrez peut-être une ressemblance avec le premier principe, mais le fait est que celui si est beaucoup plus précis. En effet, le domaine des hautes technologies est soumis à de nombreux aléas. De plus, les évolutions techniques sont aussi nombreuses que fréquentes. Les plus avisés d’entre vous comprendront sans nul doute qu’un investissement dans le domaine des hautes technologies ne peut pas se faire sur le long terme compte tenu des imprévisions qui le caractérisent. Cela va donc à l’encontre du second principe et il faut en conséquence éviter d’aller dans ce sens.  Warren Buffett a donc d’autres priorités comme il le fait remarquer dans cette citation : « Je peux déjà vous dire que nous avons pris le XXIe siècle à bras-le-corps en investissant dans des métiers d’avant-garde comme la brique, les tapis, l’isolation et la peinture  »

  • Investir dans un nombre limité d’entreprises : Investir, c’est tout un art. Et moins on embrasse de domaines,  mieux c’est. Certes, il faut bien souvent positiver. Et en pareille occurrence, force est de constater que des investissements multiples sont indubitablement susceptibles de générer plus de revenus. Mais il convient d’envisager la chose sous tous les angles. Et ce faisant, on se rend bien vite compte qu’en investissant dans plusieurs entreprises, le risque de pertes décuple également. Par ailleurs, point n’est besoin d’être une lumière pour comprendre qu’en investissant dans un nombre élevé d’entreprises, on n’arrive pas à les comprendre toutes à fond, ce qui est tout de même négatif. D’ailleurs, pour Warren Buffet, « Une vaste diversification n’est seulement requise que lorsque les investisseurs ne comprennent pas ce qu’ils font ».

 

  • Garder les dirigeants des entreprises que vous achetez : Les investissements n’ont absolument rien à voir avec la politique. Vous ne devez donc pas vous dire que vous venez faire une espèce de remaniement, autrement vous commettriez une énorme erreur. En effet, les anciens dirigeants sont précisément ceux qui connaissent le mieux l’entreprise. Rien ne devrait donc vous les faire changer qu’il s’agisse de leur âge ou d’autres considérations. Warren Buffett disait d’ailleurs à ce sujet « Les bons managers sont tellement rares que je ne peux me payer le luxe de les faire partir simplement parce qu’ils ont ajouté une année à leur âge ».

 

  • Acheter des actions d’entreprises prestigieuses : Chaque entreprise qui nait aujourd’hui est sujette à la concurrence, c’est un fait. Seuls les plus gros parviennent à tenir sur le marché. Si donc vous décidez d’acquérir une action, il est préférable qu’elle soit de celles qui vous mettent à l’abri de la concurrence. Il s’agit d’un principe que Warren Buffett s’est également attelé à respecter.

 

  • Acheter les actions lorsque leurs cours est au plus bas : Il s’agit indubitablement de la pratique qui a le plus contribué à asseoir la légende de Warren Buffet. En effet, la plupart des investisseurs craignent d’acheter les actions quand elles sont au plus bas. Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, Warren Buffett estime que c’est à ce moment qu’il faut les acheter. Il ne s’agit nullement d’un acte inconsidéré puisque les succès de l’oracle d’Omaha sont là pour nous prouver qu’il est possible de faire de bonnes affaires en procédant de la sorte. Warren Buffett s’est inspiré pour cela du livre de son ami Benjamin Graham, l’investisseur intelligent. Selon ce dernier, il faut se baser sur « la marge de sécurité ». Elle symbolise la différence existant entre la valeur réelle d’une entreprise et sa valeur en bourse. Fort de cela, Warren Buffett a pris l’habitude d’acheter lorsque la valeur en bourse d’une entreprise est nettement inférieure à sa valeur réelle. Il justifie ces prises de positions en prodiguant aux investisseurs le conseil que voici : « Soyez craintif quand les autres sont avides. Soyez avide quand les autres sont craintifs. »

 

  • Savoir faire preuve d’indépendance : Dans le monde des affaires, nombreuses sont les choses susceptibles d’influencer une décision. Parmi celles-ci, figurent notamment Les tendances, les avis des autres, ect. Le conseil relatif à l’indépendance dans les prises de décision fut donné au jeune Warren Buffett par son professeur et ami, Benjamin Graham. Warren Buffett intériorisa si bien la leçon qu’il décida  de se lancer dans l’univers des finances alors même que son mentor le lui déconseillait. Le fait que ses entreprises aient été couronnées de succès prouve donc à quel point l’indépendance est importante. Cela lui fit d’ailleurs dire : « Vous n’avez pas raison parce que d’autres sont d’accord avec vous. Vous avez raison parce que vos faits sont exacts et que votre raisonnement est juste. »

 

  • Savoir renoncer : Lorsqu’on investitil y a deux possibilités. Soit on a du succès, ou alors on connait un échec cuisant. Dans le premier cas, il est de bon ton de se réjouir. Mais le second cas de figure est celui que tous les investisseurs souhaitent éviter, car cela signifie que les choses ne se sont pas passées comme prévu. En pareille occurrence, la meilleure chose à faire est de renoncer dans la mesure où persister peut conduire à des pertes encore plus grandes. Warren Buffett fait remarquer que « Quand on est dans un trou, la pire chose à faire est de continuer de creuser. »

 

  • Bien étudier le modèle économique des entreprises : Warren Buffett attache un point d’honneur à bien étudier le modèle économique des entreprises auxquelles il s’intéresse, même quand elles ont d’excellents dirigeants. En effet, il se dit que si les fondements de l’entreprise ne sont pas stables, elle ne parviendra jamais à obtenir de bons résultats, peu importe la compétence de ses dirigeants. C’est donc ce qu’il illustre lorsqu’il dit  que « Les bons jockeys obtiennent des résultats sur les bons chevaux, mais aucun sur les canassons ».  En gros, il faut donc comprendre que le tandem bon dirigeant et bon modèle économique est celui dont vous devez tenir compte

 

  • Vous méfier des prévisions faites par les analystes : De toute évidence, si Warren Buffett s’en était tenu aux prévisions faites par les analystes, il ne serait pas parvenu à bâtir un tel empire économique. C’est donc en toute légitimité qu’il affirme : « Les prévisions vous en disent beaucoup sur ceux qui les font, elles ne vous disent rien sur l’avenir. »

 

  • Bien vous faire comprendre de votre personnel : En suivant scrupuleusement les conseils que nous avons donné jusqu’ici,  vous parviendrez peut-être à atteindre les résultats que vous escomptez. Mais quand vous aurez plusieurs personnes à votre service, comment vous adresserez-vous à eux ? Warren Buffett conseille de faire preuve de la plus grande simplicité. Voilà pourquoi il estime que « Quand des gens intelligents expliquent leurs idées à un orang-outang, cela améliore la qualité de leur prise de décision. »

 

  • Pouvoir vous remettre en cause : Peu importe le talent que l’on a, il n’est pas exclu que l’on commette des erreurs dans le monde de l’investissement. Même le grand Warren Buffett a eu à en commettre. Mais si l’erreur est humaine, persévérer dans cette voie n’est par contre pas autorisé. Si donc vous avez une affaire et que vous-vous rendez compte qu’elle est dans une phase de déclin, il ne vous servira à rien d’y rester accrochés. Warren Buffett est suffisamment clair à ce sujet : « Si jamais vous vous retrouvez dans un bateau qui coule, l’énergie pour changer de bateau est plus productive que l’énergie pour colmater les trous. »

 

  • Faire en sorte de bien connaitre ce que vous achetez : Il est purement et simplement déraisonnable d’acheter des choses que l’on ne connait pas, puisque ce faisant, on n’est pas en mesure d’estimer si l’investissement que l’on consent sera rentable ou non. Warren Buffett dira à ce sujet : « Si vous ne connaissez pas les bijoux, connaissez le bijoutier »

 

  • Savoir identifier le potentiel d’une entreprise : Il est ici question de savoir décider si une entreprise sera rentable où pas à moyen où à long terme. Cela nécessite que vous soyez capable de faire preuve d’anticipation à l’image de Warren Buffet. Ce dernier résume d’ailleurs la situation de la manière suivante « Notre but est de découvrir des compagnies extraordinaires à des prix ordinaires et non des compagnies ordinaires à des prix extraordinaires. »

 

  • Prendre garde aux concepts : Des concepts, il en existe une multitude. Mais Warren Buffett estime qu’il n’y a qu’une seule réalité, celle liée à la pratique et qui en fait est immuable. Le reste n’est selon lui que de la poudre aux yeux, raison pour laquelle il affirme : Dans la nouvelle théorie de gestion de portefeuille, il y a beaucoup de petites lettres grecques et toutes sortes de choses qui vous font croire que vous êtes en avance. Mais il n’y a pas de valeur ajoutée. »

 

  • Savoir faire la différence entre le prix et la valeur : La principale leçon que donne Warren Buffett à se niveau est de prêter plus attention à la valeur qu’au prix. En effet, le prix n’est que le reflet d’une situation présente et ne reflète en fait rien de très crédible. Le potentiel de croissance par contre est la donnée à laquelle vous devez surtout vous fier. Warren Buffett résume cette situation quand il dit : « Le prix est ce que vous payez. La valeur est ce que vous gagnez. »

 

  • Privilégiez l’achat des sociétés à leur création : Une fois de plus, le but est de ne pas perdre de l’argent. En effet, lorsqu’on crée une société, il n’est pas évident d’avoir la certitude qu’elle sera bien reçue sur le marché et connaitra le succès que l’on escompte. C’est la raison pour laquelle Warren Buffett préfère acheter les sociétés. Ce faisant, il a la certitude qu’un important travail a été fait avant lui et qu’il pourra en bénéficier. Voilà pourquoi il affirme « Quelqu’un s’assoit à l’ombre aujourd’hui parce que quelqu’un d’autre a planté un arbre il y a longtemps. »

 

  • Savoir préparer votre succession : Personne n’est éternel, cela, tout le monde en est parfaitement conscient. Mais les personnes aussi fortunées que Warren Buffett en sont d’autant plus conscientes. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de bien choisir son successeur. Warren Buffet, dira à ce sujet : « Quand vous cherchez des gens à recruter, vous devez rechercher trois qualités: l’intégrité, l’intelligence et l’énergie. Et s’ils ne possèdent pas la première, les deux autres vous tueront. »

  Tels sont en gros les principes à suivre quand on est désireux de marcher dans les pas de Warren Buffet. A présent, nous allons sans plus attendre aborder une application concrète de la stratégie de Warren Buffett pour ceux d’entre vous qui ont des actions et souhaitent savoir s’il faut investir.   Investir comme Warren Buffet, un exemple concret Vous adulez Warren Buffett et souhaitez devenir un oracle à petite échelle ? Voici comment vous devez procéder de manière concrète. Avant tout, il est essentiel que vous gardiez bien présent à l’esprit le fait que pour Warren Buffet, il faut toujours faire des investissements qui rapportent. Cela n’est peut-être pas toujours facile dans la mesure où il existe sur le marché une multitude d’indicateurs susceptibles d’influencer. Vous ne devez aucunement vous y fier. En revanche, vous devez pratiquer une analyse fondamentale, ce qui revient à dire qu’au lieu de vous fier aux indicateurs, vous évaluez le potentiel de l’entreprise. Cela vous conduira à  prendre le contrepied de la plupart des investisseurs puisque c’est quand le prix de vos actions baisse qu’elles sont susceptibles de rapporter gros plus tard. Veillez donc à acquérir des actions ayant chuté en bourse  sans qu’aucune raison ne puisse expliquer cet état de choses et gardez les pendant quelques temps. Même si vous devez les garder pendant 5 ans, faites-le, c’est d’ailleurs ce que conseille Warren Buffet.  Par la suite, quand ces actions remonteront, vous réaliserez de jolis bénéfices. En dehors de cela, veillez à avoir un portefeuille concentré et à croire en vos investissements sans vous laisser distraire par qui que ce soit. Ainsi, vous aurez été un parfait élève de Warren Buffet.   Warren Buffet, c’est investisseur hors norme a su se bâtir un impressionnant empire grâce à la justesse de ses choix dans le domaine de la bourse. Il s’agit d’une chose que tout le monde souhaite réaliser. Warren Buffett lui-même n’hésite pas à prodiguer de précieux conseils qui lorsqu’ils sont suivis, sont gages de succès. Ceci dit, en dépit des conseils qu’il prodigue et qui sont apparemment d’une grande simplicité. Tout le monde ne parvient pas à avoir le même succès que lui. Pourquoi ? Sans doute parce qu’il y a chez Warren Buffet, l’oracle d’Omahaun talent inné que tout le monde n’a pas. Il a prouvé au monde entier qu’on peut partir de rien pour devenir un des plus puissants. Et c’est quoiqu’on puisse en penser un formidable message d’espoir. A présent que vous savez tout,  il ne tient donc plus qu’à vous de devenir le prochain Warren Buffet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *